séance du 16 avril 2022 – projet d’études des molettes d’Argonne (P. Ciezar)

télé-séance 10h-12h ; présent.e.s : Pascale Ballet,  Pablo Ciezar, Bruno Desachy, Sabine Dupuy, Julie Gravier, Amaury Havé, Léa Hermenault, Louis Hugonnier, Ingrid Renault, Luc Sanson,

présentation-discussion : utilisation d’une distance d’édition comme indicateur de similarité entre molettes – essai avril 2022 (Pablo Ciezar – Inrap – UMR ArScAn – équipe GAMA)

(résumé de la présentation et des discussions) :

Le présent essai vise à obtenir un ou des indices permettant de quantifier les similitudes ou les différences entre différents décors à la molette sur sigillées d’Argonne et imitations. Une séquence ou molette est formée par une juxtaposition finie de casiers distincts décorés par des motifs. Le décor se déploie de manière cyclique sur les parois d’un vase formant des galons. Le répertoire de ces décors permet de constituer un corpus  de près d’un millier de combinaisons (Bakker et al. 2018). Parmi ces combinaisons de nombreux exemples entretiennent une « proximité » visuelle qui leur donne une familiarité certaine. Des classifications ont souvent été entreprises pour permettre une présentation « ordonnée » de ces répertoires. L’objectif proposé ici est de rechercher un indicateur qui permette de quantifier la similarité entre les molettes.

Chaque motif est identifié par un code numérique, une séquence est alors codée par la juxtaposition ordonnée de ces codes et un séparateur alphanumérique. Les séquences codées sont transformées en une chaîne caractère où chaque identifiant de motif est transformé en un caractère unique en utilisant un plan Unicode continu (en l’occurrence à titre expérimental les caractères Unicode codés de U+4000 à U+4FFF – Sinogrammes unifiés CJC – supplément A – 2e partie).

Les séquences ainsi transformées peuvent être comparées deux à deux en utilisant le package Stringdist de R (Loo 2014). Cette librarie implémente plusieurs méthodes de comparaison (https://www.rdocumentation.org/packages/stringdist/versions/0.9.8/topics/stringdist-metrics). 

Nous retenons pour cet essai principalement deux indices : l’indice « cosinus »  et l’indice « Jaro». Le premier associe les différentes séquences par leurs composants, le second fournit une gradation progressive non seulement selon les composants mais aussi selon la position des éléments.

L’algorithme de comparaison utilisé tient compte des rotations nécessaires et de la permutation des deux termes à comparer. Il calcule et retient la plus petite distance obtenue pour chaque paire. Un tableau de distances pour un échantillon de molettes peut être proposé et utilisé comme source pour une analyse de données.

Ce tableau est doublé par un autre de mêmes dimensions qui développe les deux termes à comparer afin d’obtenir des paires de même longueur. L’accroissement de la longueur des chaînes amplifie l’impact des différences.

Les questions soulevées et les suggestions évoquées lors des discussions suite à la présentation de cette expérimentation envisagent :

• de tenir compte, dans l’algorithme de comparaison, de la dispersion des mesures en plus du minimum actuellement retenu.

• d’éviter le bruit qu’un recours inapproprié à une AFC a conduit à amplifier, en procédant à l’utilisation directe au tableau de distances obtenu pour un échantillon de molettes d’une classification automatique.

• de réviser la description des motifs selon un processus qui, utilisant l’analyse des données, permette de nuancer les distinctions tranchées que la codification entraîne.

P. Ciezar

Références

Bakker et al.2018
Bakker L., Dijkman W., Van Ossel P., « Le corpus des décors à la molette sur céramique sigillée d’« Argonne » de l’Antiquité tardive », in SFECAG – Actes du congrès de Reims, 10-13 mai 2018, La céramique en Champagne : production, diffusion et consommation, vol. 1, Marseille : SFECAG, pp. 211-222.

Loo 2014
Loo M. P. J. van der, « The stringdist Package for Approximate String Matching », R J., 6, 1, pp. 111-122.

Séance du 5 mars 2022 – archéologie des gestes à Pompéi (F. Fouriaux)

télé-séance 10h00 – 12h00

présentation- discussion : Identifier les gestes dans les niveaux de fréquentation d’un espace funéraire: l’exemple de la nécropole de Porta Nocera à Pompéi (François Fouriaux)

annonce-résumé téléchargeable ici ;

compte rendu de la séance téléchargeable ici ;

compte-rendu de présentation-discussion : un outil de base de données pour l’enregistrement et la description des décors à la molette sur sigillée d’Argonne, dérivées et imitations ainsi qu’une aide à l’identification.

Pablo Ciezar (séance du 14 mars 2020)

Résumé

Le projet Corpus des décors à la molette sur céramiques sigillées dites d’Argonne de l’Antiquité tardive est un projet conduit depuis les années 1990 par Paul Van Ossel, Lothar Bakker et Wim Dijkman qui vise à constituer un catalogue cohérent de décors caractéristiques qui ornent des vases produits dans les ateliers d’Argonne et leurs imitations régionales.

Afin d’appuyer cette recherche, une base de données a été bâtie et a évolué avec les différentes perspectives qui naissaient avec l’émergence de nouvelles problématiques. Cet article développe un exposé réalisé en 2020 dans le cadre du séminaire SITraDA animé par Bruno Desachy, Julie Gravier et Léa Hermenault qui décrivait un état de l’outil d’enregistrement. Après avoir introduit le contexte de réalisation de la base de données et de certains choix opérationnels ayant conduit au choix du logiciel FileMaker Pro, la structuration générale de la base de données est décrite puis sont exposées quelques options retenues pour traiter plusieurs aspects des données (nature des décors, chronologie, classifications anciennes, données des mesures ou dénombrements, gestion des images).

L’articulation des différentes tables (motifs, inventaire général, diffusion, sites et contextes) est détaillée et quelques outils d’interface ou fonctionnalités sont évoqués (aide à la navigation, aide à l’identification des molettes, illustration cartographique des diffusions).

La base de données, qui agrège et sédimente toutes les évolutions et perspectives depuis le début du projet, accompagnera, après un effort de réduction et de simplification, la publication du Corpus.

télécharger le document PDF 
télécharger le document (dépôt HAL)
voir article séance du 14 mars 2020

 

Compte rendu de présentation – discussion : production, gestion et diffusion des données spatiales de la Direction de l’Archéologie de Chartres Métropole : BDD, SIG et webmapping

Anaïs Pinhède (séance du 18 avril 2020) 

Du relevé de tranchée de diagnostic ou du «fait» archéologique à la composition de cartes, l’archéologue produit de nombreuses informations spatiales. La question du stockage, de la gestion et de la diffusion (scientifique et grand public) de ces données est ainsi primordiale pour une structure d’archéologie préventive. Avec l’élargissement en 2018 de son territoire d’investigation à soixante-six communes et la généralisation de l’emploi des logiciels de SIG, la Direction de l’Archéologie de Chartres Métropole souhaite modifier ses pratiques et actualiser son système d’information géographique.

Après un bref exposé de la situation actuelle, ses avantages (données spatiales précises, mise en place sur Chartres d’une Synthèse Archéologique Urbaine – SAU) et ses inconvénients (perte du géoréférencement des plans produits par les archéologues, difficile connexion avec la base de données SysDA, etc.), cette présentation s’articule sur trois points : la production de l’information spatiale lors de la phase étude et rapport : modification des pratiques des agents de la Direction de l’Archéologie (utilisation progressive du logiciel de SIG après formation) ; la gestion de ces données via la base de données en cours de développement : MCD, MLD/MPD sous PostgreSQL, formulaire de saisie sous QGIS ; enfin, leur diffusion : projet de convention d’échange des données spatiales avec l’INRAP et mise en place d’une carte archéologique interactive scientifique et grand public.