Séance 30 mars 2024 – Les outils d’acquisition sur le terrain, de représentation cartographique, de partage et de publication des données des PCR Réseau de lithothèques et du GDR SILEX : retours d’expérience (C. Tufféry et al.)

séance initialement prévue le 16 mars, reportée au 30 mars 2024

Séance en distanciel et en présentiel à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, de 10h à 13h, salle Grodecki (Galerie Colbert, rez-de-chaussée) 

  • présentation-discussion de Christophe Tufféry,  en collaboration avec Vincent Delvigne, Paul Fernandes, Céline Bressy-Léandri, Stéphane Renault, Jérémy Garniaux : Les outils d’acquisition sur le terrain, de représentation cartographique, de partage et de publication des données des PCR Réseau de lithothèques et du GDR SILEX : retours d’expérience

télécharger le diaporama de la présentation

Séance du 18 novembre 2023 – La base BALROG : un nouvel outil destiné à l’enregistrement des données archéologiques (J. Courtois et W. Laurent)

Séance en distanciel et en présentiel à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, de 10h à 13h, salle Grodecki (Galerie Colbert, rez-de-chaussée) 

Présentation de la base de données BALROG par Julien Courtois et Wendy Laurent (Pôle d’archéologie de la ville d’Orléans).

Télécharger le résumé de la présentation

Télécharger le diaporama de la présentation

Télécharger le compte-rendu de la présentation

 

Calendrier prévisionnel 2023-2024 mis à jour

Le contenu des séances est évolutif, en fonction des demandes de présentation et discussion de projet. Pour y assister, contacter l’équipe : bruno.desachy@univ-paris1.fr ; juliecatherine.gravier@gmail.com ; lea.hermenault@gmail.com ; anais.pinhede@hotmail.fr

  • séance 1 : 18 novembre : La base BALROG : un nouvel outil destiné à l’enregistrement des données archéologiques (J. Courtois et W. Laurent)
  • séance 2 : 13 janvier : des nouvelles du Stratifiant épisode 1 (B. Desachy)
  • séance 3 : 10 février : des nouvelles du Stratifiant épisode 2 (B. Desachy)
  • séance 4 : 30 mars : Les outils d’acquisition sur le terrain, de représentation cartographique, de partage et de publication des données des PCR Réseau de lithothèques et du GDR SILEX : retours d’expérience (C. Tuffery)
  • séance 5 : 20 avril : enquête et questionnaire “Enseignement et pratique des méthodes quantitatives en archéologie” : premiers retours (L. Saussus, J. Gravier, B. Desachy)
  • séance 6 : 11 mai : présentation de Lizzie Scholtus (Le projet XSCAPE Material Minds un an après, avancées et premiers résultats) ;
  • séance 7 : 15 juin : séance déconcentrée à Chartres : matin :  présentation du projet SIAMOIS (A. Pinhède) ; après – midi : présentation de Pablo Ciezar (traitements sur les moletttes d’Argonne) + boite à outils : package R d’analyse morphologique en archéologie (J. Gravier) :

17 juin 2023 – séance délocalisée à Noisy-le-Grand : le projet Nécropole Numérique sur la fouille des Mastraits (R. El Hajaoui, C. Font, T. Guillemard, C. Le Forestier, F. Mercey, C. Seng)

la séance aura lieu samedi 18 juin de 10 à 12h 30, en présentiel à la Maison Pour Tous Marcel Bou, 8-10 rue du Docteur Sureau, 93160 Noisy-le-Grand, et en distanciel ;

(La maison pour tous se situe juste en face du site et son jardin accueille une partie des activités pour les JEA. La gare RER A de Noisy Mont d’Est se situe à 10 minutes à pied)

 

rapport d’activité 2021-2022 sur HAL

résumé – annonce de la présentation

Séance du 15 avril 2023

La séance aura lieu en distanciel et en présentiel à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle René Jullian de 10h à 13h.

L’application et le portail ArcheoViz (Sébastien Plutniak et Anaïs Vignoles)

Documenter le fait urbain en Afrique du Nord. Pour une cartographie évolutive de Timgad (Anissa Yelles)

Séance du 18 mars 2023 – PACO, une fonction pour classer les données archéologiques sous R : quel avenir à cet outil ? (M. Philippe)

Séance en distanciel et en présentiel à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle René Jullian de 10h à 13h.

Résumé : La fonction PACO (Partionning Archaeological Chaînes Opératoires) a été développée dans le cadre d’un travail doctoral s’intéressant aux chaînes opératoires de fabrication des céramiques (Philippe, 2018).

L’identification des chaînes opératoires nécessite de plus en plus la prise en compte d’une grande quantité de variables qualitatives, permettant de détailler plus encore les manières de faire des potiers. Paradoxalement, les outils de traitement et de modélisation adaptés à ces données en archéologie sont encore peu développés. En effet, les bases de données comprennent de nombreuses valeurs indéterminées, dues entre autres aux conditions de conservation, tandis que la variabilité à documenter peut être très grande. Dans ce cas, identifier des chaînes opératoires à partir des multiples variables techniques enregistrées est un travail long et fastidieux s’il n’est pas automatisé.

Plusieurs problèmes méthodologiques étaient donc posés dans le cadre du travail doctoral :
– Comment identifier rapidement et efficacement les chaînes opératoires à partir d’un jeu de données ?
– Dans le cas où de très nombreuses chaînes opératoires différentes sont identifiées, faut-il regrouper les plus similaires en classes ? Comment définir cette similarité ?
– Comment représenter les résultats ?

Pour les solutionner, une fonction portant l’acronyme PACO a été construites sous R. Inspirée des recommandations du manuel de technologie céramique de Valentine Roux (2016), il s’agit d’un processus de partitionnement itératif traitant une à une les variables comportant le plus de valeurs identiques. La visualisation sous forme d’arbre est réalisée via le package data.tree. Cette manière de hiérarchiser les variables en fonction de la donnée disponible, et non pas de leurs enchainements relatifs dans le processus de fabrication ni d’un a priori issu des observations ethnographiques, est une première réponse aux problèmes de gestion des indéterminations dans les assemblages archéologiques. La fonction organise les données et met en relief le degré de normalisation et de variabilité technique de l’assemblage.

Depuis 2018, plusieurs chercheurs en anthropologie des techniques ont manifesté leur intérêt pour un tel outil. En réalité, cette méthode de traitement automatisé de grands jeux de données lacunaires serait transférable dans un large panel de disciplines et thèmes de recherche liés à l’archéologie, où aucun outil similaire n’existe. Pour combler ce manque, il serait utile que PACO soit amélioré et mis à disposition de la communauté. Cette communication permettra de présenter l’outil tel qu’il existe dans son état actuel, de discuter avec les participants des possibilités de test et de développement, lui permettant de s’adapter à des problématiques et des jeux de données plus variés, et d’inventer les conditions concrètes de mise en œuvre de ce projet.

Références citées :

Philippe 2018 : PHILIPPE M. (2018) – Les traditions techniques céramiques de la vallée du Rhin supérieur entre Xe et VIIIe siècles av. J.-C. : essai d’un outil automatisé de partitionnement de chaînes opératoires (PACO), thèse de doctorat, Université de Bourgogne Franche-Comté, Dijon, 515 p.
Roux 2016 : ROUX V. (2016) – Des céramiques et des hommes : décoder les assemblages archéologiques, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 415 p.

Télécharger le résumé de la présentation

Télécharger le compte-rendu de la présentation

Télécharger le diaporama de la présentation

Soutenance de thèse de François Fouriaux

Intitulé de la thèse : L’espace d’un instant: Une nouvelle méthode d’analyse spatiale tridimensionnelle pour la compréhension microstratigraphique de la constitution des niveaux archéologiques

Quand ? 11 mars à partir de 14h

Où ? A Paris dans les locaux de l’INHA (2, rue de Vivienne, Paris 2ème)

Quoi ? Dans le cadre de ce travail, nous proposons une méthode d’analyse spatiale tridimensionnelle et microstratigraphique des objets archéologiques. Cette méthode place le geste, en particulier le geste commémoratif, au centre de l’analyse. L’échelle retenue est ainsi celle des traces laissées dans l’espace vécu par les individus. Deux cas d’études sont présentés : l’analyse du sol d’un espace funéraire de la nécropole du Fondo Pacifico à Pompéi (espace 1J), et l’analyse des dépôts successifs de balsamaires réalisés dans une tombe du même secteur de la nécropole (Sépulture 3D9). Au delà de l’établissement d’une chronologie des dépôts à très haute résolution, cette méthode permet d’aborder la question de la fréquentation de la nécropole et des rythmes qu’elle suit après la constitution des tombes. De plus, cette échelle nous permet d’étudier les gestes eux-mêmes et leurs modalités de réalisation, dont les similitudes et les variations nous renseignent sur les pratiques communautaires et leurs interprétations familiales et individuelles. 

Télécharger le carton d’invitation

 

Séance du 18 février 2023 – Deux présentations de L. Scholtus

La séance aura lieu en distanciel et en présentiel à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle René Jullian de 10h à 13h.

Présentation boîte à outils de Lizzie Scholtus sur ArkeOpen

Suivie d’une autre présentation-discussion, intitulée : Le projet XSCAPE Material Minds, Comment percevons nous le monde qui nous entoure ?

Télécharger les résumés des présentations

Séance du 4 février 2023 – Ce que le numérique fait à l’archéologie (C. Tuffery)

La séance aura lieu en distanciel et en présentiel à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle René Jullian de 10h à 13h.

Présentation de Christophe Tufféry, intitulée : Ce que le numérique fait à l’archéologie et aux archéologues. Contribution historiographique et épistémologique à l’étude des évolutions d’une discipline et de ses pratiques en France depuis les années 1970

Télécharger le résumé de la présentation

Issue de sa thèse déjà accessible sur HAL-TEL (!) : https://hal.science/tel-03936983

 

Séance du 10 décembre 2022 : boites à outils (SpacetimeLPP : un package R en cours de développement par J. Gravier ; Des nouvelles du Stratifiant : correction de bogues et avancement par B. Desachy)

télécharger le résumé de la présentation de Julie Gravier (Spacetime_LPP)

la séance aura lieu en distanciel et en présentiel (institut d’histoire de l’art et d’archéologie, 3 rue Michelet, 75006 Paris, salle 313), à partir de 9H30, et se terminera à 11h45

Calendrier 2022-2023

Le contenu des séances est évolutif, en fonction des demandes de présentation et discussion de projet. Pour y assister, contacter l’équipe : bruno.desachy[at]univ-paris1.fr , juliecatherine.gravier[at]gmail.com, lea.hermenault[at]gmail.com

  • séance 1 : 10 décembre
  • séance 2 : 4 février
  • séance 3 : 18 février
  • séance 4 : 18 mars
  • séance 5 : 15 avril
  • séance 6 : 13 mai
  • séance 7 : 17 juin